Le ronflement. Existe-t’il des solutions?

 

Le ronflement est une nuisance fréquente. 40 % des adultes de plus de 50 ans ronflent de manière régulière. Il est plus fréquent chez l’homme d’âge moyen que chez la femme du même âge, mais à la ménopause il devient aussi fréquent chez les 2 sexes. Il peut aussi survenir chez l’enfant.

Quelle est l’origine du ronflement?

Lorsqu’on s’endort, la langue, ainsi que les tissus du fond du palais et de la gorge, se relâchent. Chez certaines personnes, pour des raisons anatomiques surtout, ces tissus bloquent en partie le passage de l’air et se mettent à vibrer lors de la respiration.

Un ronflement moyen atteint facilement un niveau sonore de 45 dB à 60 dB (le bruit d’une voix), tandis qu’un ronflement majeur peut dépasser les 95 dB, ce qui correspond au bruit du passage d’un camion et peut causer une insomnie chronique chez celui qui dort à côté du ronfleur.

D’après l’American Academy of Otolaryngology, 45 % des adultes ronflent occasionnellement, et 25 % sont des ronfleurs réguliers. Quant aux enfants, on estime qu’ils sont environ 10 % à ronfler régulièrement. D’autres facteurs peuvent favoriser le ronflement.

  • un surplus de poids qui entraîne un rétrécissement des voies respiratoires à la gorge ;
  • la grossesse (notamment en raison de la prise de poids) ;
  • des polypes dans les voies nasales (un polype est une excroissance qui se forme sur une muqueuse) ;
  • des amygdales trop volumineuses ;
  • une congestion nasale à cause d’un rhume ou d’une allergie (rhinite allergique) ;
  • l’absorption d’alcool ou de tranquillisants ;
  • le relâchement des tissus lié à l’âge.

Généralement, le ronflement est bénin et n’a aucune conséquence sur la santé. En revanche, dans certains cas, il est associé à des pauses respiratoires qui perturbent le sommeil. On parle dans ce cas d’apnée du sommeil. L’apnée entraîne une fatigue et une somnolence durant la journée, et est associée à des risques accrus d’hypertension, de maladies cardiovasculaires.

Les  traitements  efficaces sur le ronflement ne le sont pas en  général  sur  les  apnées,  il  est  donc important de dépister les apnées avant d’envisager  une  cure  du  ronflement.

Le traitement du ronflement comporte plusieurs  moyens  thérapeutiques qui ne sont pas toujours efficaces.  Il  est  donc  nécessaire  d’avoir  un avis médical.

Mesures pour diminuer le ronflement

  • Les mesures hygiéno-diététiques

Elles  sont  indispensables  et  peuvent,  à  elles  seules,  suffire  à réduire  fortement  le  ronflement.  Ces mesures consistent à éviter les facteurs qui favorisent le ronflement.

Il est donc nécessaire :

– de perdre du poids (si besoin),

– d’arrêter  le  tabac  (qui  produit  une inflammation  des  muqueuses  de  la gorge et du nez),

– de  ne  pas  consommer  d’alcool  dans la soirée (qui relâche les muscles de la gorge pendant le sommeil),

– de ne pas prendre de somnifère ou de tranquillisant ,

– d’éviter  de  dormir  sur  le  dos  (par exemple, en cousant une balle de tennis dans le dos de la veste de pyjama), si le ronflement survient préférentiellement dans cette position.

– de surélever le cou et la tête.

Pratiquer une activité physique régulière 

  • La chirurgie conventionnelle : La pharyngotomie  chirurgicale
  • Le traitement par le laser : uvulo-palatoplastie,
  • La radiofréquence : Il s’agit du traitement le plus récent et le plus simple  du  ronflement

L’orthèse : prothèse orale anti-ronflement dilatateur oral des voies respiratoires  un des moyens de traitement du ronflement primaire

 


Sincères remerciements à l’ingénieur Murielle N. Codo pour cet article.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *